Création gratuite et simple

Créer un site gratuit

6es Championnats du Monde cadets et juniors

 

 

C’est la première fois dans l’histoire du karaté mondial que la Fédération internationale qui gère la discipline confie l’organisation des

Championnats du Monde à un pays africain, en l’occurrence le Maroc. Destinée aux cadets et juniors garçons, cette réunion qui en est à sa 6e édition, aura lieu à Rabat, du 12 au 15 novembre de l’année en cours.

Outre l’Algérie engagée à cette manifestation sportive et le Maroc (pays organisateur), 8 autres pays seront présents le jour J, à savoir : l’Allemagne, le Canada, l’Espagne, les Etats-Unis, la France, l’Italie, le Japon et le Royaume Uni.

Afin de préparer comme il se doit cette importante échéance mondiale, la Fédération algérienne de karaté a élaboré un programme de préparation consistant pour nos 25 athlètes sélectionnés. Celui-ci avait débuté par un stage à Fès (Maroc), au mois d’avril dernier, ponctué par un tournoi amical qui a réuni nos sélectionnés et les équipes marocaines et espagnoles.   

Mondial 2010 de karaté SERBIE

Les athlètes algériens Hadj Said Kamelia Manal (Kata individuel), Ilhem El Djou (-55kg) et Hacene Guiri (-84kg), ont terminé 5e de leurs spécialités et catégories au 20e Championnat du Monde seniors de karaté qui a pris fin dimanche à Belgrade en Serbie, a-t-on appris auprès de la Fédération algérienne de karaté (FAK).

Hadj Said Kamelia (17 ans), la plus jeune athlète dans la délégation a perdu en finale du repêchage pour la médaille de bronze en kata individuel. Elle avait déjà passé quatre tours, ne s’inclinant que face à la Vietnamienne H. Nguyen, plus expérimentée et qui a été sacrée championne du Monde.

Reda Benkaddour (directeur technique de l’équipe nationale de karaté garçons)

 

Vous êtes désigné comme directeur technique de l’équipe nationale garçons. Qu’est-ce qui vous a motivé pour accepter le poste ?
Je suis venu pour accomplir mon devoir envers mon pays. Je pense que n’importe quel ancien karatéka ne pourra pas dire non à une telle proposition. C’est un aboutissement de ma longue carrière d’athlète, où j’ai donné tout ce que j’avais pour honorer le drapeau national. La tâche ne sera pas facile. Mais, je suis super motivé pour la réussir.
Peut-on connaître la durée du contrat ?
C’est un contrat d’une année. On a entamé une présélection dernièrement avec 40 éléments. Je suis en commission technique qui sélectionne en kumité et en kata (garçons filles toutes catégories confondues). Avec moi, il y a les entraîneurs Admane Tarek, Djabballah Youcef et Lalam en kata.
Est-ce que ça se fera dans tous les pôles ?
Oui, ce sera au niveau de tout le territoire national. Mon programme a été établi en collaboration avec le DEN Maiza Tarek. Ce sera la continuité du travail effectué auparavant.
Quelles sont les grandes lignes de votre programme ? 
C’est la prise de contact avec les membres de l’équipe nationale. En outre, évaluer le niveau technique. On a fait des tests jeudi et vendredi derniers. On a choisi les meilleurs pour défendre les couleurs nationales. Ceci dit, la liste ne sera pas arrêtée, puisque la détection sera permanente. On donnera la chance à tous pour montrer de quoi ils sont capables.
Actuellement, l’Algérie compte plusieurs champions du monde de karaté en jeunes catégories. Mais, ce n’est pas le cas pour les seniors. D’après vous, quelle est la stratégie à adopter pour que les seniors retrouvent le chemin des titres ?
C’est très difficile, car plusieurs paramètres ont abouti à ça. Auparavant, il n’y avait pas ce suivi pour le jeune jusqu’à ce qu’il arrive en senior. L’Algérie a un bon niveau technique. Cependant, ce ne fut pas le cas au niveau de l’arbitrage et de la politique adoptée dans la discipline. Maintenant, tous les ingrédients sont là avec la détermination de la fédération et la mobilisation des encadreurs. Le but principal est de faire accéder les seniors à l’élite mondiale. En individuel, il peut y avoir quelques noms qui sortent du lot. Pour remporter un championnat du monde par équipes, ce sera possible dans 5 ou 6 ans avec un bon nombre de compétitions à l’étranger. On tâchera d’œuvrer pour qu’on retrouve notre première place sur les plans continental et régional, comme ce fut le cas il y a une quinzaine d’années.
Par rapport à nous, je pense que cette jeunesse a beaucoup d’avantages. Comme staffs, on les aidera à progresser et à monter sur la plus haute marche du podium.
Quel est votre souhait ?
C’est de contribuer au succès du karaté algérien. C’est ce qui me tient à cœur. Je remercie le président de la FAK Boubaker Mekhfi pour sa confiance. Je tâcherai d’apporter un plus à la famille de ce sport.
par HAMZA BILAL.

 

 

 

Portrait de Aboubaker Mekhfi

Samedi, 31 Janvier 2009 08:20 Un nouveau à la présidence de la FAK

L’athlète d’élite, et karatéka international, Aboubaker Mekhfi, âgé de 33 ans, est devenu président de la Fédération algérienne de karaté-do (Voir Planète Sport du 26 janvier dernier). Avec à son actif un diplôme international d’ingénieur spécialiste en fluides de forage en 2005 ainsi qu’un diplôme d'ingénieur d'Etat en chimie industrielle à l'université de Bab Ezzouar USTHB (2002), Mekhfi est responsable et représentant de la compagnie américaine MI SWACO aux chantiers pétroliers.

Il a obtenu son baccalauréat en 1994 au lycée Okba Alger, Série sciences de la nature et de la vie avec mention.

Son parcours sportif

Le parcours sportif du nouveau président est étoffé. Il a passé sa carrière comme athlète, tour à tour, entraîneur et même arbitre. De 1994 à 2008, Mekhfi a obtenu ses grades jusqu’au 4e dan. Il a été élu meilleur karatéka algérien de la saison sportive 2007/2008 par la Fédération algérienne de karaté-do. Dans la même saison, il a été distingué également comme meilleur karatéka par l'ASSN et félicité par le Premier ministre et le directeur général de la Sûreté nationale à l'ENP Châteauneuf. De 2000 à 2008, Mekhfi a participé à plusieurs stages internationaux avec des experts algériens, japonais et français. De 1995 à 1998, il a été arbitre régional en kumité (A) et arbitre régional en kata (B). En tant qu’entraîneur, le nouveau président a encadré les catégories benjamines, minimes et cadettes dans le kata et le kumité au TRB Bab El Oued (Alger) de 1995 à 2008. De 1991 à 2001, il a été l’entraîneur de l'équipe de karaté à l'université de Bab Ezzouar USTHB. De 2001 à 2002, il a présidé la section de karaté de cette faculté.

 

Son palmarès

En tant qu’athlète, Mekhfi a obtenu plusieurs titres en kata et en kumité, soit au niveau national ou international.

Il était affilié au club TRBB de 1995 à 1999 où il a remporté le titre de vice champion d’Algérie en kata et en kumité dans la catégorie junior.

En senior, il est passé par trois clubs, à savoir l’OCA (1998-2001), le MCA (2002-2006) et l’ASSN (2007-2008) où il a été sacré à plusieurs reprises en qualité de champion et de vice-champion d’Algérie. Il a aussi été champion d’Algérie universitaire (1996-2003). Mekhfi a été sélectionné en équipe nationale universitaire qui devait prendre part aux championnats du monde, mais, malheureusement pour lui, l'Algérie n’a pas participé (Lille (France) 98, Mexique 2000, Kyoto (Jazpon) 2001).

 

Les débuts internationaux

Au niveau international, Mekhfi a fait partie de la première sélection nationale seniors (A) en 1996. En 2003, c’était sa première rencontre amicale avec l'équipe nationale tunisienne pour la préparation des Jeux Africains d'Abuja 2003. En septembre 2003, il a pris la 1re place en kumité par équipes au Tournoi international de Béjaïa. Au mois d’octobre, il s’est classé 5e aux Jeux Africains d’Abuja (Nigeria). Aux Jeux Panarabes d'Alger 2004, il a obtenu la 1re place en kumité par équipe. Au 1re édition de la Ligue des champions arabes en 2006 en Egypte, il a décroché la médaille de bronze en kumité par équipe. Au 7e Championnat Arabe des Nations 2007 à Agadir au Maroc, Mekhfi a gagné la 3e place en kumité individuel (+80kg) ainsi qu’une 2e place en kumité par équipe. Au mois de juillet de la même année, aux Jeux Africains d’Alger, il a décroché la médaille de bronze en kumité par équipes. Au mois de décembre, il s’est classé à la 2e position en kumité par équipe au championnat arabe de police à Alger.

 

D’une compétition à l’autre

Mekhfi en a fait autant en 2008. En janvier, il s’est adjugé la 5e place en kumité individuelle catégorie Open à l'Open Mondial de Paris. En février, il a eu le même classement (+ 80 kg) à la 7e Coupe internationale Mohamed 6 à Rabat (Maroc) et une 5e place par équipe. En mars, il a rapporté la 2e place en kumité par équipe au Tournoi international des clubs à Tunis. En avril, il a pris part au Golden League de karaté Monza - Milan – Italie. En mai, il s’est classé 2e en kumité équipe à la 2e édition de la de la Ligue des champions arabes avec le club de Barika (Koweït). Dans le même mois, il a pris la 1re place en kumité individuel (+80kg) à la 1re édition de l'Open international de Mostaganem. En août, il a pris le titre de vice-champion d'Afrique en kumité individuel Open et en kumité équipe. En septembre, il est arrivé à la 5e position en kumité Open au Championnat méditerranéen Istanbul (Turquie). En novembre, lors du championnat du monde à Tokyo, Mekhfi s’est qualifié aux 16es de finale en kumité par équipe et au 4e tour en individuel, catégorie Open.

HAMZA BILAL